Abonnez-vous à la lettre d’information

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Le yoga, une pratique ancestrale ?

Yoga, une histoire-monde de Marie Kock

C’est ce qu’on pense tous en allant à un cours de Yoga : on vient pratiquer une discipline issue d’une tradition de plusieurs milliers d’années.

Mais qu’en est-il réellement?

Si le yoga en lui même existe bien depuis plus de 2000 ans (premiers écrits de Patanjali aux alentours de 200 avant JC), le yoga tel qu’il est pratiqué aujourd’hui n’a rien d’ancestral. Il est extrêmement récent et complètement transformé et influencé par l’histoire, en particulier celle avec l’occident.

C’est ce qu’explique Marie Kock dans son livre dont je ne peux que vous conseiller la lecture.

Yoga = postures

Aujourd’hui, nous allons à un cours de Yoga presque comme si nous allions à un cours de gym. Il sera sûrement étonnant pour certains de découvrir que les postures n’étaient à l’origine pas fondamentales et qu’il s’agissait avant tout d’une discipline spirituelle. Certains yogis ne pratiquent même pas de postures!

Bien sûr, cela n’enlève rien aux bienfaits des postures qui ont des vertus incontestables sur l’organisme et le mental. Mais réduire le yoga aux postures, ou même aux exercices de respiration c’est occulter tout une partie de cette pratique. Ou du moins c’est s’arrêter à l’image que l’on a de cette pratique aujourd’hui. C’est aussi oublier une partie de l’histoire. L’histoire d’une philosophie orientale qui a muté pour coller aux attentes des occidentaux.

Est-ce que cela pose problème ? C’est ce sur quoi le livre s’interroge.

Une pratique « instrumentalisée » ?

Au delà du problème d’un potentiel manque d’authenticité dans les différentes formes que prend le yoga aujourd’hui, une autre question semble intéressante :
Pourquoi pratiquons nous le yoga aujourd’hui ?
Si le but originel était d’aller vers plus de spiritualité, donc la libération de nos attachements, de nos attentes, est-ce que nous ne faisons pas tout l’inverse avec la manière dont nous pratiquons aujourd’hui? On attend du yoga qu’il nous rende plus en forme, moins stressé, l’esprit plus clair. Est-ce que ce n’est pas encore pour coller à une injonction de performance? Si on est plus détendu alors on sera plus efficace…
A-t-on fait du Yoga un outil supplémentaire au service de notre système capitaliste qui nous encourage chaque jour à nous dépasser, à être au top de nous même? (Avec en fond, également le potentiel désir d’être meilleur que l’autre).

Tout cela irait donc complètement à l’opposé d’une libération de nos attachements.

Tout cela est une invitation à venir sonder nos motivations profondes derrières chacune de nos pratiques mais aussi à aller chercher un peu plus loin : qu’est-ce que cache réellement ce mot de « yoga » ? Si les postures ne sont que la partie émergée de l’iceberg peut être qu’en approfondissant nous découvrirons tout un monde bien plus passionnant!

A lire : Marie Kock, Yoga une histoire-monde
Vous pouvez aussi son passage sur France Culture ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/comment-le-yoga-a-t-il-conquis-le-monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.