Abonnez-vous à la lettre d’information

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Le Jeûne et l’Ayurveda

Assiette vide, jeune et ayurveda

Après cette période d’excès en tout genre on pourrait se dire qu’une petite « détox » serait la bienvenue. Et, quand on pense détox, on pense au jeûne, mais qu’en dit l’Ayurveda ?

Il est vrai qu’Agni, ou feu digestif en Ayurveda, a bien souffert durant ce mois de décembre. Le sucré, l’alcool, la viande, l’excès de produits laitiers ou encore les glaces sont autant de surcharge pour lui. Alors oui, un peu de repos pour Agni serait le bienvenu !

Nous n’avons en fait pas besoin de produits « détox » miraculeux, le corps possède déjà ses propres mécanismes de nettoyage mais encore faut-il qu’il ait assez d’énergie pour le faire.

En Ayurveda, Agni digère la nourriture mais c’est aussi lui qui rempli cette fonction de nettoyage. Il faut ajouter à cela qu’il a plus d’énergie pour effectuer les processus de nettoyage du corps lorsqu’il est moins sollicité par ailleurs. En d’autres termes, si l’on passe son temps à manger une nourriture « lourde », Agni n’aura jamais le temps de faire le ménage : toute l’énergie sera dépensée à digérer les aliments « toxiques ».

Le Jeûne ?

Du point de vue de l’Ayurveda, le jeûne est effectivement capable de mettre le système digestif au repos. Lorsqu’on cesse de manger, Agni va pouvoir entrer dans un processus de nettoyage de l’organisme car il n’a plus besoin de dépenser de l’énergie à digérer la nourriture.

Le problème est que cela peut aussi pour beaucoup de personnes être trop affaiblissant. Pensez à Agni qui est un « feu digestif » et pensez au feu de votre cheminée. Si vous ne rajoutez pas de bois sur votre feu il finira par s’éteindre. Quelqu’un qui voit son Agni « éteint » (ou du moins affaibli) va se retrouver vidé de son énergie et pourra avoir du mal à reprendre une alimentation par la suite, du fait d’un pouvoir digestif trop faible. Cela est particulièrement vrai chez les personnes avec peu de réserves.

Autre cas de figure, certaines personnes ont un Agni très fort. Pour ceux-ci le risque peut être de se retrouver avec un feu qui « brûle dans le vide ». Les réserves vont rapidement brûler et un ensemble de problèmes liés à un excès de feu dans le corps peuvent apparaître.

Vous l’aurez compris, en Ayurveda, le jeûne ne s’adresse pas à tout le monde. Il vaut mieux avoir l’avis d’un thérapeute qui connaît bien le sujet et ne pas s’aventurer dans un processus de jeûne au hasard.

L’alternative Ayurvedique

Rassurez vous, l’Ayurveda propose bien une méthode alternative. Le jeûne Ayurvedique consiste en fait en une mono diète. Il s’agit de manger à chaque repas de la journée (2 ou 3) la même chose. L’effet de nettoyage sera tout à fait comparable au jeune : si on donne tout le temps la même chose à digérer à Agni, la digestion va devenir très facile pour lui car il « connaît » ce qu’on lui donne. Il a alors encore toute l’énergie qu’il lui faut pour « faire le ménage ».

Autre avantage : le corps continue d’être nourri donc on limite fortement le risque d’affaiblissement du jeûne. Il y a bien sûr une condition à cela : que la mono diète consiste en une préparation digeste et nourrissante. Une cure de spéculos ne fera malheureusement pas l’affaire.

L’Ayurveda préconise la cure au Kichari. Une préparation nourrissante et digeste à base de riz et de haricot mung. Le Kichari constitue la base de l’alimentation dans la Cure Ayurvedique. La recette du Kichari est prévue pour le prochain article du blog 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.